projet écriture

Posted by QUENTIN in Ex Publications NOS PROJETS | Leave a comment

Nous avons reçu nos romans policiers !

Les CM

La BD, tour un  Art !

BD BD (3) BD (2)

Les ateliers  de lecture   ROLL   : de la maternelle au CM2

avec Laetitia

Les 4 règles

1 : je lis et je travaille seul.

2 : on discute du texte et de l’exercice en groupe.

3- je corrige seul

4-On corrige en groupe.

Ce qu’on pense des ateliers :On réfléchit et tout le monde peut s’exprimer .Chacun peut dire ce qu’il pense .

On peut mieux réfléchir. On se corrige ensemble, sans la maîtresse, on n’est pas interrompus.

Avec la maîtresse qui donne les réponses ce n’est pas pareil. Si on se corrige ensemble, on doit réfléchir plus.

On a moins peur de se tromper.

On dit ce qu’on pense, on dit qu’on n’est pas d’accord, c’est plus facile dans un petit groupe  qu’en classe .

On est tous au même niveau, égaux, dans le groupe , on a confiance , on a moins de pression quand un copain dit : « Je crois que tu te trompes. »

Les CM1/CM2   16/03/2017

Le Roman policier :

Bonjour, nous allons vous explique notre roman policier .Tout d’abord nous avons commencé un  roman policier avec les CM1 et les CM2.Puis nous avons  continué d

tEXTE C

Tout en regardant l’heure, je travaille sur les exercices de mathématiques que j’ai à rendre pour demain quand soudain j’entends :

«- C’est l’heure ! »

C’est Justine qui hurle, impatiente de partir rejoindre notre bande de copains.

Rapidement, je range mes affaires, moi, je suis Julien le grand frère de Justine. Je conseille à ma sœur de faire pareil.. Il faut dire que Justine, cette petite blondinette aux yeux bleus perçants, qui vient d’avoir dix ans, est très désordonnée.

Elle n’aime pas l’école et préfère jouer sur sa guitare alors que moi j’adore l’école et je me déchaîne à la batterie. Je suis sans arrêt derrière elle pour qu’elle fasse son cartable et qu’elle laisse mes jeux vidéos.

Les affaires rangées nous enfilons nos vestes et nous voilà prêts à partir. Je dépose un mot sur la table pour prévenir papa et maman qui vont rentrer plus tard.

Comme tous les soirs du mois de novembre , nous allons faire du vélo.

Nous passons devant les boutiques de mode et de bonbons qui vont bientôt fermer.

Brusquement nous jetons nos vélos sur le trottoir pour aller acheter des bonbons.

Dans cette boutique, des myriades de friandises s’étalent sous nos yeux éblouis. Nos narines captent les délicieuses odeurs et nous avons l’eau à la bouche….

Les rues s’enchaînent et bientôt nous dépassons le panneau de sortie de L’Estaque et nous nous dirigeons vers La Base Nautique sous marine de Marseille.

Au détour du chemin du Littoral se dresse le grand chapiteau du vieux cirque Magirus abandonné depuis longtemps. Il trône là au milieu de cette immensité de béton. « Martha », ce n’est pas une copine mais tout comme… c’est un bunker. Pendant la seconde guerre mondiale Hitler avait commandé sa construction.

Nous apercevons les copains Arthur, Pierre, Amélie et Louise qui sont arrivés de Sainte Marthe depuis peu. En partant de chez eux, ils sont passés devant l’usine Haribo, quelle chance !!!

Dès qu’il arrive Arthur nous fait des figures spectaculaires avec son nouveau BMX: sur la roue arrière entrain de rouler sur la rambarde de sécurité !!!!! Lui, c’est mon copain, comme moi il a 15 ans, il est grand et très musclé. Tous les deux nous portons une casquette de travers. Sur celle d’Arthur est inscrit le n° 82 et sur la mienne le n° 15. Pour faire du vélo nous nous sommes équipés de « sweet pants ». Arthur est un pro du « Street », son vélo en main il explore le mobilier urbain. La rue, les escaliers, les rambardes n’ont aucun secret pour lui. Son rêve c’est de devenir un jour champion olympique.

Nous décidons de faire une grande partie de cache-cache. Rapidement nous rentrons dans le cirque et délaissons nos vélos dans une vieille cage. C’est Louise avec ses petites lunettes rondes et rouges qui compte. Amélie, la plus jeune du groupe, se dissimule derrière les gradins, Arthur et Justine se font une place dans le grand coffre de magie, Pierre, le plus rusé de la bande  se planque dans un amoncellement de vieux costumes multicolores de clowns  et je me précipite dans l’ancienne billetterie.

Fin de la 1ère partie  – Ecole Louise de Marillac –
———————-

Arrivée à 100, Louise part à notre recherche. C’est Pierre qu’elle trouve facilement en premier. Elle met beaucoup plus de temps pour me trouver ensuite. Il faut dire que le cirque est grand et sombre, et qu’il est formé de plusieurs coins et recoins, un lieu idéal pour se cacher !

Plusieurs minutes passent avant que Louise ne tombe sur Amélie, silencieuse et accroupie comme un chat en boule. Au bout de 10 minutes passées à chercher en vain, Louise, et nous, impatients, nous nous accordons pour déclarer Arthur et Justine vainqueurs. Personne n’a réussi à découvrir leur chouette cachette…

Nous les appelons et les voyons sortir, joyeux et fiers, du coffre de magie dans lequel ils s’étaient réfugiés.  Tous rassemblés, nous décidons de refaire une partie.

Cette fois, c’est moi qui compte. Chacun part en courant à la recherche de l’endroit où ils pourront être les plus discrets possible. Amélie, Justine, Arthur et Pierre sont tous des plus silencieux et dans ma tête les chiffres défilent : « 59, 60, 61… »…

Tout à coup, pas le temps d’aller plus loin, un bruit de pas se rapproche. Je tends l’oreille, ce ne sont pas mes amis… Deux hommes entrent au centre de la piste. Leurs grosses voix contrastent avec le silence qui régnait jusqu’à présent. Je ne me fais pas voir, mes amis non plus : nous n’avons pas le droit d’être ici !

J’ai peur. Je ne bouge pas en observant les deux hommes. Qui sont-ils ? Ils se dirigent alors vers le grand rideau rouge et poussiéreux. Je ne peux plus les voir, mais j’entends très bien les mots qu’ils échangent :

-          « Tu m’avais pourtant dis que j’aurai la totalité de ma commande aujourd’hui !!

-          J’aurais tout la prochaine fois, je te l’assure…

-          Attention ! Gare à toi si tu mens ! »

Fin de la 2ème partie  - Ma Maison, Petites Sœurs des Pauvres, Agen

Voici notre 1ère partie de roman :

RECIT  B

Angoisse à Walibi

Salut, j’ m ’appelle Mattéo et j’ai douze ans . Aujourd’hui j’ai invité mes quatre potes  pour passer Halloween à Walibi : Océane, Clarisse Alexis et Tristan qui ont 12, 13, et 14 balais.

Je vais vous les présenter: Il y a Océane, elle est timide  et calme.

Je n’ai rien à lui reprocher mais je crois qu’elle me kiffe, mais pas moi !

Alexis ,c’est mon meilleur ami. Lui préfère son ballon de foot !

Tristan est très intelligent mais il fait beaucoup de gaffes. Il aime les sciences et des fois il en fait peu trop …Un jour, en construisant une maquette géante de volcan, son volcan a fait une éruption et la classe a été repeinte en rouge !

Il rêve d’inventer une porte spatio-temporelle pour se téléporter.

Clarisse, elle, elle a un caractère de chien ! Elle tire le taureau par les cornes, elle est soupe au lait mais elle mange comme un cochon !

C’est un peu comme : «  faites c’ que j’dis mais pas c’que j’fais. »

Et moi, je ne veux pas me vanter mais moi je suis le meilleur en logico-math !

Et je suis aussi plus gentleman que Tristan et Alexis .

J’ouvre la porte aux filles, je ne dis jamais de gros mots. Du coup elles sont toutes à mes pieds !

Pour aller à Halloween je me suis déguisé en  zombie avec des cicatrices que mon frère m’a fabriquées.

Ma mère me pose devant l’entrée de Walibi .

Ah, j’ai oublié de vous dire :Walibi est un parc d’attraction, situé en nord Isère , aux Avenières, c’est à 10 mn de chez nous .

Pour Halloween, y a de nouvelles attractions : le clown Strophobia , le manoir hanté , et Métamorphobia .

Il y a aussi le labyrinthe  de la mort…Ca y est, je suis devant la porte de Walibi.

Ahhhh ….Un squelette s’approche de moi !

« Qu’est-c’qu’y a Mattéo ?

-Ouf…c’est toi Océane ? Trop stylé ton déguisement !

-Tu sais où sont les autres ?

-Non, mais je sais que Tristan est déguisé en Frankenstein et Alexis en vampire.

-Ah ! voilà Clarisse….mais t’es pas déguisée Clarisse !?

-Moi j’aime pas Halloween, tu sais, vu que c’est pour les gamins, moi je préfère être à la mode !

-Ah salut les potes. Super vos costumes, j’adore, surtout Clarisse !

-Moi j’aime pas Halloween, tu sais, vu que c’est pour les gamins, moi

Je préfère …

-Vous êtes prêts pour les frissons ? Maintenant qu’on est tous là, on y va ? »

On entre dans le parc quand Clarisse se met à hurler :

-Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Et moi j’éclate de rire ! N’importe quoi !

« -C’est juste un mannequin découpé en trois et couvert de ketchup, dans une caisse en bois !

-Bon on y va ? On va faire le timber ?

- Non le manoir hanté.

- Non l’équalizer

-Non j’ai peur

-Ah chochote !

-HA AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA …….. là là là…………

Je me retourne et je vois un homme, très grand, couvert d’une veste marron mais surtout, il porte un masque à gaz et…..une hache ensanglantée !!!!!!   Quelle horreur !

-Vite, sauvez-vous, on va s’faire assommer !

-Vite il nous rattrape !

-Ah, enfin on l’a semé.

-Alors, c’est qui la chochote ?

-Désolé Clarisse.

Tout à coup, un bruit, fracassant, très grave, amplifié,assourdissant, nous engloutit dans la peur…

Une autre éclole va devoir continuer notre récit… et nous nous allons continuer celui-ci:

Récit D

Olivier, 7 ans, avait la varikiri. De sa chambre 7 qui se trouve à l’hôpital Enfantal à l’étage O, couloir PI, porte TAL, il regarde les décorations d’Halloween. Il va dans son lit volant et allume la télévision par la pensée. Tout à coup, il y a une publicité de Superland. Il se dit : « Si seulement je pouvais aller à ce parc ! » Et soudain, Tina l’infirmière se téléporte et lui dit :  » Prépare-toi, on va à Superland avec tes sœurs Olivia et Elisabeth. Ah ! et j’allais oublier tes amies Alice et Anna. On emmènera tous les enfants de l’hôpital, ton ami Laurent et les chiens-robots. » Olivier pense :  » Pfft, c’est une blague, elle ment encore… »

Tina sort de la chambre et ouvre un portail lumineux pour aller chercher les chiens. Après être sortie du chenil elle s’arrête pour parler par télépathie aux enfants afin de leur dire de se préparer pour aller au parc d’attraction.

Les valises sont prêtes, ils partent en bus volant. Ils évitent les éclairs artificiels créés à l’occasion de la soirée d’Halloween. Quand ils arrivent à Superland, les chats-robots vérifient les sacs et les poches de chaque personne. Les enfants remarquent que la roue est plus grande que la tour Eiffel et le grand-huit avait des wagons larges de dix places ! Ils arrivent à la caisse déguisés mais la caisse est fermée et Tina s’est volatilisée… Une dizaine de minutes plus tard, Tina réapparaît avec le caissier. Celui-ci ronchonne en donnant les billets aux enfants qui le trouvent bizarre…

Nous travaillons tout au long de l’année, en petits groupes, sur l’écriture

Comments are closed.